MamaSound - Toutes les expositions à Montpellier.
MAMA SOUND est un petit agenda événementiel mensuel gratuit. Retrouve le aussi en format papier tous les mois dans ta ville. 28 rue de la Rochelle (en bas de St Guilhem), Montpellier Ouverture du lundi au vendredi de 14h à 18h - Tél : 09.82.33.25.71
Aujourd'hui
Du 01/06
Au 01/07
Peinture
Antonio Segui
Galerie Clémence Boisanté
Antonio Segui
Du 20/05
Au 24/06
Street Art
Hazo - Polaires
Montana Gallery
Au printemps, la galerie Montana a l’honneur de vous présenter...

Au printemps, la galerie Montana a l’honneur de vous présenter "Polaires" la toute nouvelle exposition personnelle d’HAZO. Artiste montant et incontournable de la scène régionale, HAZO fait ici son grand retour après une année passée en Nouvelle Zélande. 
Son univers aux couleurs éclatantes, animé de courbes comme de traits, penchant vers l’onirique comme vers le monstrueux, nous revient empreint de ces nouvelles inspirations. A l’image du titre de cette exposition,

"Polaires" 

HAZO nous invite à un voyage dans cet univers où règne le bizarre, image réfléchie de nos rêves et de nos peurs.

Vernissage le vendredi 19 mai en présence de l'artiste

L'Event Facebook

Du 01/06
Au 13/07
Exposition collective
Julien Cassignol & Sylvain Fraysse
Galerie Vasistas
Julien Cassignol & Sylvain Fraysse
Du 19/05
Au 30/06
photo
Anne-Lise Le Pellec - L'Instinct de Grâce
L'Anacrouse
5 années sous les hautes latitudes islandaises. Une exposition photo...

5 années sous les hautes latitudes islandaises.
Une exposition photographique et sonore par Anne-Lise Le Pellec... Et quelques surprises, dont nous gardons le secret, comme une invitation à venir partager cette expérience ensemble. Une belle soirée en perspective.

Cette exposition est le résultat d'un travail lent et obsessionnel qui aura donné les fruits inattendus de l'hiver.
Ces hivers passés à vibrer sous les coups de vents polaires, à scruter le ciel pour inviter l'aurore boréale dans une danse étrange, et à se raconter des histoires.

Un travail rendu possible avec la collaboration de Caroline Vigne et Jeff Fabregat.

Event Facebook

Du 27/05
Au 15/07
photo
Yann Dumoget & Sylvie Romieu
Galerie Annie Gabrielli
Un refrain sur les murs ou comment deux artistes s’approprient sa lec...

Un refrain sur les murs ou comment deux artistes s’approprient sa lecture.

Avec la série L’œuvre au noir de Yann Dumoget, nous sommes, à première vue, en présence d’images

ordinaires. Si le sens de l’œuvre est contenu dans les titres – exposition et série – nous sommes déroutés

par le décalage entre réel (ou plutôt partie du réel) et son exploitation picturale, traitée comme une

empreinte.

Yann Dumoget instaure un mode opératoire : frontalité de l’image, dépouillement de l’espace, utilisation

de la couleur noire, aucun personnage.

Ce « dispositif » conceptuel entre en cohérence avec l’ensemble de son travail traitant de la crise

économique.

Visuellement, il s’agit de tirages photographiques présentant, à chaque fois, deux vues identiques mises

côte à côte dont l’un des tirages est partiellement repeint en noir. Un texte est associé aux images, Grândola

Portugal 2014, relatant l’origine de l’hymne révolutionnaire portugais Grândola, vila morena.

Avec ses modules photographiques, Sylvie Romieu construit un labyrinthe de photographies-miroirs, sa

façon de composer. Elle tente un équilibre précaire entre masses noires et photographies, entre vide et

plein. Chacun des modules est lié à l’autre et trace des parcours d’exploration : l’autoportrait, poupée,

personnages d’une famille élective. Dans Moderato Cantabile, elle a choisi Marguerite Duras. L’enfance, les

premiers lieux de la vie, l’environnement premier, sont des marqueurs de notre existence : l’enfance en

Indochine, « les roches noires » à Trouville-sur-Mer et la maison de Neauphle-le-Château sont

indissociables de l’œuvre de Marguerite Duras tout comme « Le Lac », « Gracias » et le mur du « Tableau

de Jo » le sont devenus dans le travail personnel de Sylvie Romieu.

Sylvie Romieu semble passer par des états successifs de trous noirs, traversée par la peur et par un retour

au calme.

Yann Dumoget, quant à lui, voulait faire disparaître une ville de ses vues, comme si la civilisation entière

disparaissait pour laisser la place au rien, au trou noir.

Du 10/05
Au 30/06
photo
SOS Méditerranée
Le Dôme
Dans le cadre du festival Jazz à Sête

Dans le cadre du festival Jazz à Sête

Du 02/06
Au 31/07
Street Art
Zeklo - Mon cahier de vacances
Arterossa asso
Peintre autodidacte, Originaire du sud de la France, ZEKLO est issu du mouv...

Peintre autodidacte, Originaire du sud de la France, ZEKLO est issu du mouvement graffiti.
C’est à travers ce dernier qu’il diversifie les supports, les voyages et les rencontres développant ainsi son univers artistique depuis le début des années 2000. 
Composées principalement de personnages, ses oeuvres 
oniriques très colorées parfois surréalistes sont le théâtre de tragédies quotidiennes, bribes d’histoires qui s’ouvrent à nous spectateurs d’un instant suspendu.

MON CAHIER DE VACANCES
"Mon processus créatif est de retranscrire dans mes carnets de croquis ce que je peux observer dans les moments d'errance et de recherche que je m'accorde. 
Toutes les données ainsi recueillies ce retrouvent remaniées. Piochant ci et la dans mes recherches graphiques, les parties que je juge les plus pertinentes seront ensuite retranscrites sur toiles ou divers supports papiers. 
L'exposition "Mon cahier de vacances", gravitera principalement autour du cahier de dessin réalisé
au court de l'été 2016 , témoin de journée dans les Cevennes au bord de l'eau entre amis.
Le dit carnet est édité et visible au cours de l'exposition ."

l'évent Facebook

Allez y, c'est de la tuerie!!! Zeklo est un de mes chouchous de Montpellier!!!

 

Du 01/05
Au 30/06
Peinture
Magi PUIG, Elisa Cossonnet, Rusiñol Masramon, et JM COLLELL
Galerie de l'Ancien Courrier
Exposition collective Magi PUIG, Elisa Cossonnet (petites sculptures),...
c

Exposition collective Magi PUIG, Elisa Cossonnet (petites sculptures), Rusiñol Masramon, et JM COLLELL

Galerie de l'Ancien Courrier

Galerie de l'Ancien Courrier Facebook

 

Adresse : Galerie de l'Ancien Courrier
Du 30/04
Au 30/06
Peinture
Krystöf - Rêveries urbaines
Les Tanins d'Abord
Vernissage apéro expo le 30/05 à 19h
Vernissage apéro expo le 30/05 à 19h
Adresse : Les Tanins d'Abord
Du 21/04
Au 13/07
photo
Florin Stefan
Iconoscope
"La boîte rouge"
Grat.

"La boîte rouge"

Du 09/05
Au 31/07
Autre
En piste! - une histoire du cirque. collection Jacob - William
Pierresvives
Riche de plusieurs milliers d’œuvres et documents du XVIè...

Riche de plusieurs milliers d’œuvres et documents du XVIème siècle à nos jours, la Collection Jacob-William est sans doute l’un des plus beaux ensembles au monde sur le thème du cirque. Créée à l’initiative de Pascal Jacob et Christian William, elle offre aux chercheurs, aux amateurs et aux collectionneurs un champ d’investigations inédit et défriche sans cesse de nouveaux territoires pour contribuer à élargir et éclairer toujours davantage la perception des arts du cirque.

Du 08/06
Au 03/09
Peinture
l'âge d'or de la peinture montpelliéraine
Espace Dominique Bagouet
Le dix-neuvième siècle, un âge d'or de la peinture ...

Le dix-neuvième siècle, un âge d'or de la peinture montpelliéraine

Le dix-neuvième siècle constitue un âge d'or pour la peinture et la société artistique montpelliéraines. Il débute avec François-Xavier Fabre, personnage digne de Chateaubriand écartelé entre deux siècles et deux légitimités, se poursuit avec Alexandre Cabanel, figure archétypale de la Villa Médicis et d'un académisme trop sévèrement jugé, et culmine avec l'incomparable Frédéric Bazille, une comète dont la disparition prématurée dessina une plaie à jamais douloureuse dans l'imaginaire collectif de la ville. A leurs côtés, des collectionneurs de légende tels Xavier Atger et Alfred Bruyas, des invités illustres comme Gustave Courbet, taquin et jouisseur, qui imprimèrent au fer rouge leur personnalité dans la chair de notre patrimoine et donc de notre identité.

Ces personnalités, qui pour certaines appartiennent à l'histoire universelle de l'art, ont tendance à éclipser par leur éclat de remarquables artistes montpelliérains qui les côtoyèrent, qui participèrent à leur mesure à ce foisonnement inégalé de la scène locale, qui échouèrent parfois au seuil de la postérité pour des raisons personnelles, pour avoir négligé le voyage jusqu'à Paris, pour un talent qu'ils n'auront pas su bousculer. Le portraitiste Charles Matet, Ernest Michel, l'auteur des décorations des plafonds du foyer de l'Opéra Comédie, le polyvalent et virevoltant Auguste-Barthélémy Glaize, Jean-Jacques Bestieu, grand donateur du Musée Atger, les paysagistes Jean-Pierre Monseret et Charles Node, Frédéric Peyson, artiste sourd-muet, Henri Bimar, ami de Bruyas et influencé par Courbet, Eugène Castelnau, peintre lumineux de la campagne montpelliéraine issu d'une famille de la haute bourgeoisie protestante de la ville, Edouard Marsal, passionné par la représentation de sujets populaires, Pierre Cabanel dans l'ombre de son oncle, les frères Jean-Joseph Bonaventure et Jules Laurens, l'inconnu secrétaire de la société artistique de l'Hérault Numa Larche, et Max Leenhardt, qui apparaît comme le dernier témoin d'un siècle chimérique et agonisant, composent la toile de fond d'une époque privilégiée dont nous avons parfois occulté la richesse et la diversité au seul profit d'une Histoire monocorde. 

Les "petits maîtres" montpelliérains font le sel artistique de notre territoire, des salles oubliées des musées aux murs des églises et des universités, en passant par les salons de collectionneurs qui entretiennent leur mémoire. Les toiles dans l'air du temps voisinent avec quelques chefs-d’œuvre, nous interrogeant sur le tri que le temps effectue et sur le sens des destins de chacun. Les arbres majestueux préfèrent un sol fertile et la compagnie de congénères même modestes à l'aridité du désert. L'exposition de l'espace Dominique Bagouet ne constitue qu'une étape de cette histoire que nous devons encore écrire, une histoire qu'il me faut désormais transmettre mais à laquelle je resterai toujours attaché en prisonnier consentant. 

Numa Hambursin

l'évent Facebook

Adresse : Espace Dominique Bagouet
Du 20/05
Au 27/08
Autre
John Bock, Win Delvoye et Pré-Capital
La Panacée
John BOCK Glissade dans la sueur perlée des aisselles  Pr...
  • John BOCK
    Glissade dans la sueur perlée des aisselles 

    Première exposition dans un centre d’art en France de l’un des plus grands artistes allemands de sa génération (né en 1965), qui se situe dans le sillage des artistes-bricoleurs des années 1960, inspiré par l’Arte Povera italien comme par le mouvement Fluxus. A l’aide d’éléments domestiques et banals, John Bock élabore des sculptures et des films qui donnent une dimension épique à la vie quotidienne, avec un humour absurde et une inventivité sans limites. Une nouvelle installation, produite spécialement pour l’exposition, sera présentée à La Panacée ainsi que son dernier film Hell’s Bells : A Western, 2017 (90 min).
    www.johnbock.de

    Wim DELVOYE
    Cloaca : Les études préparatoires (2000-2010)

    Artiste belge, Wim Delvoye s’attache, depuis les années 80, à déplacer les frontières qui séparent traditionnellement la culture populaire et l’art, l’ancien et le contemporain, le noble et l’impur.
    Son exposition à La Panacée réunira pour la première fois l’ensemble des dessins préparatoires, études techniques et dessins de logos réalisés de 2000 à 2010 pour son œuvre emblématique « Cloaca », dont il existe aujourd’hui dix versions. Développée pendant plusieurs années avec les scientifiques et experts de différents domaines comme la gastroentérologie, la bactériologie, l’informatique et la plomberie, « Cloaca » est une machine qui reproduit le système digestif. Entre les deux extrémités de la machine, un ordinateur gère le processus complexe de digestion avec tous les produits chimiques et enzymes nécessaires. Alimentée, cette machine-œuvre produit des matières fécales qui sont ensuite vendues. Critique de la société de consommation, Wim Delvoye a introduit cette machine absurde et sophistiquée en bourse et créé son site propre : www.cloaca.be
    www.wimdelvoye.be

    Pré-capital
    Formes populaires et rurales dans l’art contemporain

    Avec les artistes :
    Caroline Achaintre, Elise Carron, Mimosa Echard, Aurélie Ferruel & Florentine Guedon, Yann Gerstberger, Matteo Nasini, Samara Scott, Markus Selg, Santo Tolone, Natsuko Uchino, We are the painters
    Curators : Charlotte Cosson & Emmanuelle Luciani avec Nicolas Bourriaud
    Quand l'art explore les futurs de l'humanité, il s'inspire parfois du passé le plus lointain : les artistes présentés dans Pré-capital explorent des modes de fabrication d'avant l'industrie et court-circuitent le monde numérique au profit d’un art de la décroissance. Artisans néo-ruraux, chasseurs-cueilleurs d’objets, folkloristes imaginaires, ils/elles réinvestissent des pratiques alternatives, des techniques populaires ou des savoirs locaux

L'event Facebook

Du 19/05
Au 15/09
Architecture
La modernité du moderne
Centre d'Art La Fenêtre
L’exposition, reprend les Architectones de Malevitch, précurse...

L’exposition, reprend les Architectones de Malevitch, précurseur en matière de modernisme, présente  l’application des principes modernes exprimés à l’échelle d’une ville via la ville de Tel Aviv, ainsi le travail de l’architecte Candilis comme représentant de la seconde génération du mouvement moderne

l'Event Facebook

Adresse : Centre d'Art La Fenêtre
Du 01/05
Au 31/08
Exposition collective
Cubik Exposition Estivale
Galerie Cubik
Nouvelle selection d'artisants et artistes pour l'été...

Nouvelle selection d'artisants et artistes pour l'été 

Du 12/05
Au 19/09
Autre
Constance Guisset - Les formes savantes
Hôtel Cabrières-Sabatier d’Espeyran
Lors de cette exposition, Constance Guisset, créatrice designer parm...

Lors de cette exposition, Constance Guisset, créatrice designer parmi les plus en vue de la génération montante, met en scène ses propres créations et renouvelle complètement les espaces de l’hôtel particulier montpelliérain en y projetant une conception d’un design très contemporain.

Adresse : Hôtel Cabrières-Sabatier d’Espeyran
Du 27/04
Au 09/09
photo
Arnaud Vasseux
FRAC LR
Du double au singulier. Exposition simultanée avec le musée ...
Grat.

Du double au singulier.

Exposition simultanée avec le musée Henri Prades

Du 19/05
Au 05/02
Autre
Circulez, y'a tout à voir !
Musée Henri Prades
La nouvelle exposition "Circulez, y a tout à voir ! Arché...

La nouvelle exposition "Circulez, y a tout à voir ! Archéologie des grands travaux entre Nîmes et Montpellier" sera présentée du 17 mai 2017 et jusqu'au 5 février 2018 au Site archéologique Lattara-musée Henri Prades de Montpellier Méditerranée Métropole.
Cette exposition a été conçue en partenariat avec la Drac Occitanie et l'Inrap, avec le soutien d'Oc'Via et de Vinci Autoroutes.

 Ces dernières années, le Contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier (CNM) et le déplacement de l’autoroute A.9 Montpellier (DA9M) ont permis de réaliser des opérations archéologiques d’envergure exceptionnelle.
Sur plus de 100 kilomètres de linéaires cumulés (et près de 1200 hectares), les archéologues de l’Inrap ont mis au jour, lors de la phase de diagnostic, une centaine de sites archéologiques pour la plupart inédits, ainsi qu’une importante série d’objets remarquables.
Par la suite, entre l’automne 2012 et l’été 2014, vingt-quatre opérations de fouilles ont permis d’étudier des sites allant des périodes préhistoriques au Moyen Âge.
Ces découvertes archéologiques renouvellent profondément la connaissance du passé du Languedoc oriental et permettent de mieux appréhender, au fil du temps, l’impact des activités humaines sur la construction du paysage, les aménagements du territoire
et l’environnement.
Du Paléolithique au Moyen Âge, ce sont plus de 300 objets qui seront présentés au public, témoignages émouvants du quotidien des populations qui ont vécu sur ces territoires.
Au-delà de la truelle et du pinceau, les techniques actuelles de l’archéologie offrent la possibilité de redonner vie aux gestes de ces hommes et de ces femmes qui nous ont précédés. À l’aide de supports didactiques et muséographiques (maquettes,
illustrations, films) conçus spécialement pour l’exposition, le visiteur pourra ainsi approcher au plus près les méthodes de raisonnement et d’étude des archéologues, tout en se plongeant dans la découverte passionnante des civilisations passées !

Adresse : Musée Henri Prades